La newsletter de Mérignies Golf et sa brasserie.

À 20 MN AU SUD DE LILLE

 

N°130 – Septembre 2022

L’entretien du parcours…

Cet été, les jardiniers ont profité d’événements moins fréquents sur le golf pour redessiner, et souvent agrandir les avant-greens : Un confort pour le jeu, que vous avez sans doute remarqué.

Fin août, des sursemis ont été réalisés sur les fairways des 3 parcours : Il s’agit, à l’aide d’une machine qui taille de petites fentes régulières, de semer des graminées (gazon) bien spécifiques : un mélange de ray grass et fétuque rouge. Ces espèces, très proches de celles semées à la construction du golf, ont l’avantage d’être moins gourmandes en eau, et de repartir facilement après une période de sécheresse. La fétuque rouge est aussi connue par les scientifiques pour être la graminée qui absorbe le plus de CO2 à surface constante.

C’est un choix de Mérignies Golf de sursemer les graminées choisies, plutôt que traiter les graminées indésirables. A savoir que les herbicides conventionnels seront de toute façon interdits début 2025.

Vous remarquerez aussi des sondes sur quelques greens : celles-ci ont été installées pour remonter des données au niveau national (humidité, acidité, bactériologie…) dans le but de trouver des graminées et produits de bio-contrôle toujours plus efficaces.

Réflexion sur l’eau utilisée pour l’arrosage des golfs

La polémique qui a enflammé les réseaux sociaux cet été est politique et il est facile de s’attaquer à de vieux clichés, de dresser les gens les uns contre les autres alors qu’une cohésion nationale serait plus efficace pour lutter contre le réchauffement climatique, mais certes plus exigeante.

 

Les vrais chiffres

Sans vouloir attiser ces querelles, nous tenons à donner des éléments de réflexions ogjectifs et vrais. Si vous voulez en discuter, nous sommes à votre disposition, et nous continuons à chercher des solutions pour continuer notre transition écologique : Le chiffre de 5000m2 d’eau par nuit consommés par chaque golf pendant la sécheresse qui a été avancé par certains députés est faux : La consommation nationale moyenne annuelle d’eau d’un golf est de 25 000 m3 par an et par tranche de 9 trous.

Un accord cadre a été signé entre la FFGolf et le ministère de l’environnement il y a quelques années, pour spécifier l’arrosage des golfs en cas de sécheresse : à voir dans le Guide Sécheresse du gouvernement à la page 13 (bouton ci-dessous) :

  • En cas d’alerte ou alerte renforcée, les golfs doivent arroser la nuit sur un créneau plus serré que pour les autres terrains sportifs, et doivent réduire de 30% ou 60% les quantités d’eau (alors que les autres terrains sportifs n’ont pas cette restriction). En alerte renforcée, seuls départs et greens peuvent être arrosés.
  • En cas de niveau « crise », les terrains de sports ne peuvent plus être arrosés (sauf terrains à enjeux nationaux ou internationaux). Les golfs peuvent arroser leurs greens si besoin, et seulement leurs greens, soit 1 à 2% de la surface totale des golfs, environ 1 à 2ha pour un golf 18 trous, et à 30% de ce qui est nécessaire habituellement, dans le seul but de les préserver. Cela représente 60m2 d’eau par nuit pour un 9 trous. En effet, alors que sur les autres terrains de sport dès qu’il pleut le gazon jauni repartira, le gazon des greens étant ras, ils peuvent mourir, le golf n’est plus jouable, et il faudra au moins 6 mois pour reconstruire les greens. Est alors mise en jeu la survie de l’entreprise qui gère la structure. Néanmoins, en cas de pénurie d’eau potable, les greens ne sont plus arrosés du tout : certains golfs y ont été contraints cet été. Les contrôles par la Police de l’Eau sont réguliers et scrupuleux.
  • Beaucoup de fairways sont devenus des « paillassons » lors des grandes sécheresses de cet été. Les golfeurs s’adaptent et profitent des balles roulantes… et ces fairways reverdiront aux premières pluies, mais les greens sont les points sensibles.

 

Les greens des golfs que l’on peut continuer à arroser représentent environ 700ha en France, remettons les choses à leur place !

Il faut savoir aussi que moins de 10% des golfs arrosent à l’eau potable, et ce chiffre est en constante diminution.

Beaucoup de golfs ont un forage ou pompent dans le milieu naturel (rivière), souvent en complément de récupération d’eau de pluie dans des bassins. Quelques golfs sont en REUSE, utilisant uniquement de l’eau recyclée. Ce procédé se développe et est sérieusement à l’étude.

L’apport santé et sport des golfs

Certains remettent alors en cause l’utilité de préserver les golfs. Malgré des clichés tenaces, le golf se démocratise : la FFGolf compte 450000 licenciés. Le golf représente un apport positif pour la santé et un très fort bénéfice
pour la convivialité dont profitent beaucoup de retraités, dont bon nombre viennent de « classes moyennes ».

Aujourd’hui la grande majorité des clubs sont ouverts à tous, vous pouvez taper des balles pendant une heure pour 3 ou 4€, avec des clubs prêtés. Il n’y a plus de dress code imposé (et les vêtements de golfs ressemblent de plus en plus aux vêtements techniques des autres sports). Jouer au golf revient aujourd’hui moins cher que fumer (à chacun ses choix !). Pour les enfants, les écoles de golfs coûtent moins cher que le poney club, même si le poney c’est super aussi ! Beaucoup de golfs accueillent des scolaires, des centres aérés, des institutions médico-sociales, le Handigolf est un vecteur d’inclusion et de rétablissement incroyable.

 

L’apport écologique des golfs

L’apport des golfs à la lutte contre le réchauffement climatique est notoire : par leurs grandes étendues de gazon, verts la plupart de l’année (contrairement à des champs agricoles, même si nous avons besoin de l’agriculture pour manger) les golfs sont des puits de carbone très importants, des îlots de fraîcheur dans ou près des villes. Les golfs plantent beaucoup d’arbres, ils recréent ou préservent des zones humides.

Les zones de jeu (départs, fairways et greens) représentent 25 a 50% de la superficie totale. Le reste est laissé à l’état sauvage, avec des fauches souvent une seule fois par an.

Le Muséum National d’Histoire Naturelle fait depuis quelques années des inventaires de biodiversité, faune et flore, sur les golfs volontaires (bientôt 200 golfs en France, chiffre en progression constante). Les résultats sont plus qu’encourageants, le nombre d’espèces hébergées et préservées est impressionnant, on y trouve des espèces rares et protégées.

Le gazon est aussi le meilleur filtre naturel pour l’eau qui repartira vers les nappes phréatiques.

Actuellement, dans la plupart des golfs, les greens (soit 1 à 2 % de la superficie d’un golf moyen) reçoivent quelques traitements chimiques par an, mais en 2025 cela sera interdit, et des produits de bio contrôles à l’étude et opérations mécaniques prendront le relais, quand ce n’est pas déjà en place.

 

Et à Mérignies ?

Les départs, fairways et greens sont restés verts tout l’été, avec quand même un sol plus ferme. Avons-nous désobéi ? Pas du tout : Mérignies arrose ces zones avec de l’eau 100% récupérée : les eaux de drainage sont collectées dans les bassins (7 de Rupilly, 9 de Val de Marque, et tout finit sa course dans les bassins du 2 de Val de Marque, où l’on pompe pour l’arrosage). Les eaux de pluie des toitures du domaine sont toutes récupérées également dans ces bassins.

Nous récupérons également, si le niveau des bassins baisse, les eaux usées retraitées de l’usine Cristaline voisine. Eau qui part au fossé habituellement.

Là encore, le gazon du golf servira de dernier filtre avant le retour à la nappe phréatique de cette eau.

Etant autonomes, ne puisant rien dans la nappe phréatique, ni en milieu naturel (et utilisant encore moins de l’eau potable), nous ne sommes pas soumis aux arrêtés préfectoraux. Cela ne nous empêche pas de gérer avec parcimonie cette précieuse réserve. Un arrosage optimisé procure aussi une qualité de jeu optimale et freine la prolifération des champignons et autres bactéries du gazon.

En France, seulement 1% des eaux usées sont récupérées, nous sommes à la traine par rapport à d’autres pays européens.

 

Nous vous invitons également à lire ou relire la note que Pascal Grizot, président de la FFGolf a envoyé aux licenciés :

Balles décevantes au practice

Vous avez sans doute remarqué que quelques nouvelles balles au practice, violettes, sont décevantes à l’entraînement : toucher trop dur, et couleur qui les perde à notre vue dans le ciel.

Nous préférons être transprents et donner quelques explications : Chaque début d’année nous réapprovisionnons la machine à balles d’environs 12000 balles. Nous avons eu beaucoup de mal à trouver des balles début 2022, les fournisseurs habituels étant en rupture de stock (covid et guerre en Ukraine). Après 2 mois de recherche, nous avons fini par trouver un nouveau fournisseur… qui nous a envoyé ces balles violettes (alors que sur le nuancier nous avions choisi du rose). Ces balles ne répondent pas au cahier des charges de la commande. Nous n’avons donc pas mis dans le circuit le reste des balles. Des tests sont en cours pour vérifier si la compression des balles correspond à ce qui était demandé.

Nous avons à coeur d’offrir aux golfeurs de Mérignies de bonnes balles pour un entraînement agréable et efficace au practice. Soyez assurés que nous faisons tout ce que nous pouvons et au plus vite, pour résoudre ce désagrément (et honorer les sponsors McDonald’s et Aloès qui nous ont fait confiance pour présenter leur marque).

Rubrique Le Golfeur ECO-RESPONSABLE

Parce que la transition écologique, c’est l’affaire de tous…

Après le parcours, je mange plus économe en CO2.

Quelle bonne idée de terminer votre parcours par un déjeuner à L’engrenage Brasserie.

Pour que cela soit synonyme d’une moindre empreinte carbone, choisissez les plats repérés par ce picto, ce sont ceux qui sont composés d’aliments ayant une moindre empreinte carbone.

Jusqu’au 25 septembre, Mérignies Golf ouvre ses portes et vous propose de découvrir le golf.

 

  • GRATUIT
  • Avec un pro de golf, diplômé d’état.
  • 1h de cours pratique
  • et 1/2h de théorie autour d’un pot
  • Seul, en famille ou entre amis
  • Maxi 8 participants par créneau
  • Plusieurs créneaux horaires possibles par jour
  • Réservé aux personnes n’ayant jamais fait d’initiation golf

Créneaux ouverts à tous (enfants à partir de 4 ans sous la responsabilité d’un adulte)

ÉCOLE DE GOLF

Les inscriptions à l’école de Golf de Mérignies, c’est maintenant !
  • De 4 à 19 ans, groupes adaptés aux âges.
  • Choix entre golf loisir et golf performance.
  • À partir de 272€ pour l’année. 5 journées « Olympiades » et fête de l’école de golf comprises.
N’attendez pas : offrez à vos enfants la découverte d’un sport passion, en pleine nature. Un sport qui allie le jeu, la dépense physique, et l’apprentissage du respect des règles, de la nature et des autres.
EDG Merignies Golf enfants jeunes
stage golf enfant lille
stage golf enfant lille
stage golf enfant lille
stage golf enfant lille

Championnat de France Jeunes en Individuel

Un énorme Bravo à Céleste Darloy, qui finit 9ème de ces Championnats de France, en U14 filles. Quelle incroyable performance !
Merci Céleste de nous avoir fait rêver et vibrer pendant ces quelques jours.
Et rien de tel qu’un retour sur cet événement par l’intéressée elle-même…
Félicitation aussi à Hugo Majchrzak qui était qualifié pour les championnats de France garçons U12, toujours au Gouverneur en juillet.
Hugo n’a pas passé le cut, mais quelle belle expérience prometteuse !
stage golf enfant lille
stage golf enfant lille

Ces 2 jeunes champions seront mis à l’honneur le dimanche 18 septembre, lors de la remise des prix du Trophée Henneron. Venez les applaudir !

Championnats de France U16 Boys

Une belle qualification nous place 6ème . Notre route s’arrête en 1/4 contre l’Isle Adam , défaite 4/3 …
Une semaine riche avec les boys 💙 : Joie , esprit d’équipe , rires , fighting Spirit , camaraderie , tous fiers de porter les couleurs de Mérignies .
Merci au Golf de Mérignies et à l’Association sportive pour leur soutien .
RDV en 2023 👊👊👊
Morgan

Championnat de France par équipe U16 filles

Sur le parcours de Mont griffon notre équipe composée de Leonie, Rose, Inès et Céleste, termine à une belle 5ème place des strokeplay.
Un grand bravo à vous les filles, une super ambiance, de bons résultats, des sourires, des ours, des pingouins 🤣🤣🤣🤣 et surtout des Birdies.
L’équipe s’est incliné contre le golf de Bussy (4ème des qualifications), en play off, match qui comptait pour la montée en seconde division.
A l’année prochaine encore plus fortes ! 💪🏻💪🏻💪🏻💪🏻
Quentin
stage golf enfant lille

Des nouvelles de Paul Grimonpon

Paul a 18 ans, après voir passé son bac, le voici aux USA, où il commence des études avec un cursus golf de haut niveau.

« Cette année sur le niveau golfique je compte m’entraîner jusque janvier (ce qui est la saison des compétitions là-bas), avec Quentin par vidéo, en jouant beaucoup car j’ai énormément de temps à y consacrer. J’espère ensuite faire une bonne saison et être transféré l’année prochaine dans une université de première division. Sinon sur le plan scolaire j’espère valider mon année pour pouvoir continuer mon diplôme en business et ensuite pouvoir me spécialiser dans le business immobilier ou alors dans le business international ».

Bonne chance Paul, profite bien de cette expérience outre-Atlantique ! A noter que paul a remporté cette année le Grand Prix de Lille. Bravo !

Stage-WE-avril 2022-merignies_golf
Stage-WE-avril 2022-merignies_golf

Grand Prix Jeunes à Hardelot – 27 et 28 août

13 Eagles étaient sur la côte ce week end pour disputer le 8ème Grand Prix Jeunes d’Hardelot sur le magnifique parcours des dunes !
⭐️Un record de participation … #13 – 3 Podiums ⭐️⭐️⭐️
U12 filles :
  • 🥈T2 Violette Gérard 80-75 ⭐️
  • T6 Rose Caillaux 80-88 ⭐️
  • T9 Céleste Caillaux 90-97
  • T10 Jeanne Huart-Vessie 99-91
  • T12 Inès Royer 101-91
U12 Garçons :
  • T9 Hugo Majchrzak 81-83⭐️
  • T23 Émile Verspieren 86-91⭐️
  • T25 Teddy Duquesne 87-95
  • T26 Lucas Blanquart 97-86
Benjamins
  • T18 Gabriel Houyez 91-79
  • T24 Léon Bosquet 90-94
Minimes Filles
  • 🥈T2 Inès Hardeman 92-87⭐️
  • Minimes Garçons
  • 🥉T3 Téo Fron-Pruvost 81-80⭐️
Bravo à tous , une belle équipe 👍 Merci

Coach Morgan

Les jeunes golfeurs du CRESDA

Les séances golf qui ont permis à quelques jeunes du CRESDA (Institut pour jeunes malentendants, à Pont-à-Marcq), de découvrir le golf et progresser avec les pros, se sont terminées sur une note très positives. En témoigne ces remerciements. Cette coopération a été portée par le CPSF (Comité Paralympique et Sportif Français). Vivement la suite !

Stage-WE-avril 2022-merignies_golf
Stage-WE-avril 2022-merignies_golf
Chaque mois une question et 3 réponses possibles : Testez vos connaissances ou apprenez quelque chose concernant le golf, que vous soyez golfeur …ou pas ! 

Que veut dire PRO-AM en golf ? 

  • A) C’est un pro qui joue exclusivement en matinée
  • B) C’est une compétition où un pro joue avec des amateurs
  • C) C’est la liste des arrêtés ministériels qui régulent la profession d’enseignant de golf

L’interview du mois : Pierre Trotin, un philosophe se penche sur le golf…

 

Bonjour Pierre. Bienvenue à Mérignies ! Peux-tu nous retracer rapidement ton parcours ? J’ai 56 ans, Je viens de Lorraine, je suis ingénieur ISA (agriculture), j’ai travaillé 27 ans en agro-industrie. C’est pendant cette période j’ai repris des études de philo. Et depuis six ans, je partage mon temps entre les cours en lycée et quelques opérations de conseil, usant de la philosophie pour aider les clients à prendre des décisions.

Pourquoi cette drôle d’idée d’avoir repris des études de philosophie ? « Ingénieur philosophe » ça paraît bizarre, non ? Oui, Frankenstein battu à plate couture dans le rassemblement des corps… Lorsque j’étais en poste, je m’interrogeais de plus en plus fortement sur le travail en général et le mien en particulier. Or la pression du questionnement n’a cessé de croître avec le temps. Par exemple, pour comprendre mes clients, comme mes managers, j’allais jusqu’à m’interroger sur leur « philosophie de vie ». Mes études m’ont donné des repères pour ce faire.

En outre, plus prosaïquement, j’ai dû faire face à des très gros conflits qui ont dégénéré en procès dans le cadre de mes affaires. Je ne dormais pas toujours très bien. Or il se trouve que c’est à cette période que mon dernier grand-père « a choisi » de quitter doucement le monde ; je partageais donc mes journées entre une certaine violence, celle de la réalité des affaires, et les soirées à l’hôpital, au chevet de mon grand-père, à partager nos souvenirs et se dire au revoir. Mais il m’avait semblé que le prix à payer pour recouvrer une partie d’humanité était devenu très cher. Langage de trader pour exprimer mon éveil sur une certaine réalité…

C’est là que j’ai franchi le Rubicon…

Est-ce que cela t’a éclairé sur ta vie pro ou autre ? Je confirme ! Lorsque j’ai approché les 50 ans, on nous a fait comprendre que les équipes avaient été remaniées, que les besoins étaient désormais inférieurs en effectif, et que si nous étions intéressés, nous pouvions toujours « postuler aux nouveaux jobs ». Manière de dire, que les nôtres étaient devenus caducs. C’est alors que j’ai décidé d’explorer la proposition inverse ; j’ai refusé les règles de ce jeu de chaises musicales, et je suis gentiment parti. Pour moi, il était temps de passer à autre chose…

Qu’as-tu fait après cela ? Eh bien, après avoir refusé quelques postes de direction, j’ai reçu un appel d’un ami qui connaissait un proviseur adjoint cherchant désespérément un prof de philo. Je me suis dit : « Tiens pourquoi pas… » La vie est surprenante ! Dans un premier temps j’ai donc remplacé une titulaire en congé maternité. C’est ainsi que je me suis retrouvé devant mes premiers élèves. À ce titre laisse-moi donner une précision : dans la vie, j’ai fait pas mal d’activités, notamment dans les pays de l’est par -32 °C en Ukraine… Plus tard, j’ai passé ma licence de pilote d’avion et j’affiche quelques vols de voltige à mon compteur. Ce que je peux affirmer, c’est que, malgré toutes ces expériences rocambolesques, jamais je n’ai eu autant la trouille que devant mes premiers élèves ! Parler devant des ados qui vous scannent des pieds à la tête, survivre à leurs marrades, voilà une bien étrange expérience à vrai dire, une vraie leçon d’humilité ! Juste une anecdote : méfiez-vous des tableaux blancs sur lesquels on écrit au feutre. Un jour, alors que je donnais un de mes premiers cours sur la notion du bonheur, j’effaçais rapidement le tableau de la main. Puis, me retournant vers mes élèves dans ce que je pensais être un élan d’inspiration redoutable, je les ai vus s’esclaffer soudain sans en comprendre la raison. Je suis toutefois resté stoïque, et ce n’est que plus tard que l’un d’entre eux m’a expliqué : « Mais Monsieur c’était incroyable ! -vous aviez tout effacé de la main, puis en vous grattant sous le nez, vous vous étiez maquillé la moustache d’Hitler pour nous parler du bonheur ! Comment ne pas rire… ». Finalement je suis resté, et je partage mon temps entre les cours et quelques missions de conseil.

Avec toujours autant la trouille devant les élèves ? Non, les potaches, ça s’est nettement calmé. Avec l’expérience, on apprend, on gagne en autorité (peut-être avec les cheveux blancs ?) et c’est le contact avec les jeunes, parfois surprenant, qui me maintient motivé dans ce nouveau métier, en plus de l’exercice de la philosophie. Les jeunes vous forcent à être présent à vous-même. J’ajouterai que le respect c’est quelque chose réciproque ; dans la plupart des cas lorsque vous les respectez, ils vous respectent en retour ; en ce qui me concerne je vouvoie les élèves, première marque de mise à distance et donc de respect élémentaire.

Te voici au golf. Es tu golfeur ? Eh non, c’est un monde que je découvre assez soudainement, un peu comme tout dans la vie… J’ai été invité par Philippe Vanbremeersch (Créateur de Mérignies Golf, NDLR, qui a fait les mêmes études, rencontré dans l’asso des anciens). Il m’a fait découvrir la discipline, ou plutôt le lieu. Il m’a emmené sur le terrain, un soir, après un excellent dîner d’ailleurs, et j’ai été frappé de l’esthétisme du parcours. Mais surtout, c’est le silence et le calme qu’on y trouve qui m’ont interpellé. Je rapprochais tout cela d’une certaine sérénité (un rapport avec les Highlands, à l’origine du golf ?). Je me suis dit qu’il y avait là un fort contraste avec ce qu’en dit l’opinion. Et c’est cela qui peut intéresser l’humble ingénieur serviteur de la philosophie que je suis.

L’idée du golf que s’en font les non golfeurs ? Peux-tu développer ? Eh bien le moins que l’on puisse dire, c’est que ce jeu a l’un des pires ambassadeurs qu’on puisse imaginer. Je songe à Donald Trump bien sûr. On lui reproche un tas de choses : affairiste, escroc, autoritaire, raciste, profondément égoïste, caractériel, colérique, obsédé sexuel, souvent pris en déni de responsabilité, peut-être incompétent, aux tendances écocides… beaucoup de choses que l’on reproche de manière directe ou indirecte au golf. 

Lorsqu’il décollait à destination de son parcours privé à Mar-a-Lago, il semblait jeter à la face du monde quelque chose comme : « Vous m’ennuyez, je pars jouer ». Autre chose, quand je bossais en industrie, il était parfois de bon ton de fréquenter les parcours, et l’on m’a fait comprendre à l’occasion, sans jamais me forcer toutefois, qu’on y nouait de bon contact pour les affaires. Ça ou la chasse… S’agissant du golf, on parle aussi du coût, de la mode vestimentaire… Autant d’éléments qui peuvent en diminuer la popularité auprès de ceux qui ne le connaissent pas. Autre détail, me revient là de suite en mémoire l’histoire de la « Golf », la fameuse Volkswagen, qui était aux jeunes de ma génération ce que la Rolex de Séguéla devrait être pour les quinquagénaires… Bref on ne peut pas dire que l’image du golf se porte si bien que cela auprès des non-pratiquants.

En effet, c’est peu engageant. Merci donc d’avoir osé suivre Philippe ! Pas de quoi. Quand Philippe m’a embarqué dans une voiturette, je me suis retrouvé dans un autre monde : tout à l’heure je parlais de silence, presque de recueillement… Et sur place, je me suis naturellement demandé, mais pourquoi les gens jouaient au golf ? Il y a une sorte de mystère… Après tout, malgré ce qu’on lui reproche, le golf passe à travers les âges. Pourquoi ? Quelle raison silencieuse surpasse toute la cacophonie qui l’entoure ? Il y avait là peut-être quelque chose à méditer…

Pour le divertissement peut-être ? C’est une première réponse légitime. Et je l’ai examinée. A ce titre j’ai ressorti les « Pensées » de Pascal, où il y a toute une liasse sur le thème du divertissement. Je vous cite un passage : « […] l’homme est si vain, qu’étant plein de mille causes essentielles d’ennui, la moindre chose, comme un billard et une balle qu’il pousse, suffisent pour le divertir. »  Eh bien voilà, c’est dit. Au XVIIe siècle, « pousser une balle » suffit pour se divertir. Un joueur de golf pourrait mal prendre la déclaration de Pascal, j’en ferais bien le pari…

Mais que veut nous dire l’auteur lorsqu’il écrit : « l’homme est si vain » ? Il faut remonter un peu plus haut dans ce même fragment. Écoute, je lis : « […] j’ai découvert que tout le malheur des hommes vient d’une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos, dans une chambre. » En effet, voyez bien que parfois pour nous autres, la pire punition c’est d’être enfermé dans une cellule par exemple, dans une chambre d’hôpital, un cachot etc. bref, nous autres les hommes nous ne savons pas rester en place.

Mais plus loin Pascal justifie : « […] quand j’ai pensé de plus près, et qu’après avoir trouvé la cause de tous nos malheurs, j’ai voulu en découvrir la raison, j’ai trouvé qu’il y en a une bien effective qui consiste dans le malheur naturel de notre condition faible et mortelle, et si misérable, que rien ne peut consoler, lorsque nous y pensons de près. » Ce que nous dit Pascal, c’est que nous nous divertissons pour éviter de nous interroger sur l’essentiel. Se divertir c’est se dérouter, changer de chemin. Or ce fameux « essentiel » tourne autour de notre finitude, c’est-à-dire le fait que nous soyons limités dans le temps et dans l’espace. Et cela demeure un mystère pour l’homme, sur lequel il est vain de s’interroger selon Pascal. Là, je suis obligé d’expliquer un peu rapidement les choses : étant incapable de pouvoir faire face cette finitude, que Pascal considère comme étant une « condition misérable », nous nous donnons une infinité de tâches à accomplir dans une journée, même dans une vie, et même dans le travail dans lequel nous nous investissons chaque jour. De la sorte, nous évitons d’affronter ce paradoxe. Or c’est précisément lorsque nous sommes enfermés, à l’écart de toute activité qu’il risque de resurgir la figure et de nous plonger dans un désarroi absolu. Au fond c’est le malheur. Et se divertir c’est le bonheur… à cet effet, même le travail chez Pascal est perçu comme un divertissement !

L’état d’âme du chômeur ne lui donne-t-il pas raison ? Oui, voilà qui donnerait raison à Pascal… Le chômeur n’a pas d’autre choix que de se faire face, il a perdu son échappatoire… Plus loin dans le même fragment, il explique que même le roi s’entoure d’une cour dont le seul objectif est de précisément lui faire oublier sa condition misérablement humaine ! Vous voyez, la tragédie de l’homme, c’est de pouvoir concevoir l’infini tout en étant fini… Or ne pouvant le supporter, et surtout pas résoudre ce paradoxe, toutes nos actions consisteraient à fuir ce paradoxe insoluble et ses questions.

L’homme veut donc échapper à sa « condition misérable » et se divertit. Est-ce la seule raison ? Et pourquoi le golf et pas une autre activité ? Très bonne question. En quoi le golf permettrait-t-il d’échapper à cette condition plus que tout autre activité ? Tout à l’heure j’affirmais que la surprise venait du calme quasi absolu une fois sur le parcours. Il est vrai que les reliefs m’évoquaient les Highlands d’Écosse, des régions particulièrement hostiles et retirées du monde. On les imagine bien silencieuses. Or l’être humain vit parfois des expériences assez originales dans les lieux retirés du monde. Un ami psychiatre qui s’intéressait à la notion du sacré, m’avait fait remarquer que tous les grands mystiques du monde avaient connu leur révélation précisément dans des endroits retirés du monde, des déserts, des montagnes, des cloîtres ou des campagnes reculées. Autant d’endroits propices à la manifestation du sacré ! Comme un « mouvement » qui s’exercerait depuis l’extérieur de l’homme, vers l’homme, mais l’homme isolé. Il n’est pas difficile de comprendre que l’expérience mystique à proprement parler personnelle, est incommunicable. Ce qui la rend impossible à vérifier d’ailleurs. D’ailleurs, j’en parlerai plus loin, mais parce qu’elle nous réserve une petite surprise cet effet !

Le golf comme une discipline mystique ? Ça peut prêter à sourire en effet… Et là, je dois avancer prudemment dans mes explications. D’abord, comme je le disais tout à l’heure, ne peux pas répondre à cette question, puisque l’expérience mystique est à proprement parler incommunicable et invérifiable. Mais je propose de souligner l’importance de la notion d’horizon dans notre réflexion. Je vais m’expliquer. En effet, il existe un rapport très intéressant entre la notion d’horizon, le golf et le « mystère ». À ce titre, j’ai fortement apprécié le film : « La Légende de Bagger Vance » réalisé par Robert Redford en 2000.  Tu te rappelles de l’histoire : le personnage principal incarné par Matt Damon, rentre traumatisé de la première guerre mondiale. Il a même renoncé à sa passion du golf. Cependant, un caddy, Bagger Vance, un type surgit d’on ne sait où, lui propose soudain ses services contre 5 dollars et une paire de chaussures. Il finit par le convaincre de reprendre les clubs. Or le village du héros inaugure un nouveau parcours, après la guerre il faut bien revivre. Deux grands golfeurs sont invités pour la circonstance. Matt Damon, l’enfant du pays, est le troisième larron. Au milieu de la partie qui les réunit, celui-ci demande un club à son caddy. Un étrange dialogue s’engage alors entre les deux personnages. Le caddy lui enjoint d’abord de « regarder le champ ». L’autre ne comprend pas très bien. A cet effet, Vance lui conseille de s’inspirer de l’un de ses concurrents et de l’observer. Ce faisant, le caméraman focalise sur le regard de celui-ci. C’est là où je veux en venir. Car ce regard d’une rare profondeur, m’en a rappelé un autre : celui d’une statue que j’ai vue dans le château de Compiègne. Celle-ci représente une femme assise sur un banc, emmitouflée dans un châle, ce qui peut paraître inhabituel pour le statuaire de la Grèce antique.

Sa posture évoque un geste fortement introspectif. Son regard est dirigé droit vers l’horizon. Il s’agit de Mnémosyne, une déesse grecque, fille d’Ouranos et de Gaïa. C’est une Titanide, déesse de la mémoire et du langage, mère des neuf muses. Or, Ouranos est le dieu du ciel, et Gaïa la déesse de la terre. Interrogeons-nous sur le fruit de l’union de tel parents, soit le ciel et la terre. Qu’est-il sinon l’horizon ? Ainsi, lorsque Mnémosyne fixe l’horizon, elle contemple son propre reflet, son être le plus profond, mais pourtant parfaitement inaccessible ; quand j’avance d’un pas l’horizon recule d’autant et inversement. Voici qui est intéressant. Avec Mnémosyne, les grecs avaient objectivé une cette intuition profonde, celle de l’être et son inaccessible essence… Ainsi le « regard du champ » m’emmenait vers la problématique de cet inaccessible horizon que nous sommes à nous-mêmes. « Regarder le champ » c’est se contempler soi-même et adopter la position peut-être un peu étrange qui voudrait ne faire qu’un avec la totalité. Il faut imaginer depuis les temps les plus reculés le regard de l’homme posé par exemple sur un ciel étoilé en plein été ; il a besoin de comprendre, il a besoin de réunir en lui tout ce qui est épars, d’en faire une unité, et surtout de lui donner une cohérence.

C’est ce que je retrouve dans le regard de cette Mnémosyne. Dans le film, Matt Damon se met à « regarder le champ » à son tour. Le jeu des caméras poursuit son office : soudain l’horizon se rapproche du héros. À tel point qu’il ne fait plus qu’un avec lui. N’est-il pas en train de dire que le bon golfeur « se voit dans l’horizon du champ » ? Chose sinon impossible à l’homme ordinaire, très rare. En tout cas, le décryptage de l’horizon, de son rapport avec l’être, et du rôle de l’être avec le golfeur passe pour moi par la force de cette image de Mnémosyne. Rien de mystique là-dedans, mais une réalité humaine, que nous rappelait d’ailleurs Pascal à sa manière…

A propos de la guerre, puisque le héros en rentrait, juste une parenthèse : as-tu visité le terrain des bombardements de Verdun ? Troublante ressemblance avec le terrain golf ! Le paysage est comme cicatrisé par les obus, on n’y aperçoit des collines gazonnées et sévèrement entretenues. Plus que les accidents de la vie, ce champ évoque les catastrophes d’une civilisation. On pourrait se demander si le personnage de Matt Damon ne doit pas redonner visage à son « golf intérieur », revenu « gueule cassée » de la première guerre mondiale, il doit en quelque sorte rassembler tout ce qui est épars. Tu vois, les symboles s’entrecroisent. Mais justement, pour cela nulle autre entreprise que de faire face au paradoxe que nous sommes, rassemblement de fini et l’infini… Or cela demande de l’énergie.

Passionnant ! Que faut-il comprendre de toute cette histoire ? Précisément, que nous nageons en plein idéal, pour ne pas dire idéalisme. Mais exit le mysticisme. Il me semble que le golfeur qui cherche à s’impliquer authentiquement, produit un effort terrible sur lui-même. Effort qu’il ne sera pas forcément capable de réitérer tout au long de sa vie. Je l’imagine, moi le profane, se donnant un modèle de perfection, une sorte d’idéal auquel il s’astreint. Quand il joue, il est en pleine ascension, en pleine concentration, il veut à tout prix réaliser le coup parfait. Y parviendra-t-il ? Rien n’est moins sûr… Dans le film évidemment tout fonctionne presque comme à merveille… Mais la réalité est toute autre. Le cinéma est d’ailleurs un idéal ! Dans la réalité un déséquilibre, un coup de vent, un éclat de lumière, une pensée fugitive et hop, c’est le bunker, le lac, ou la forêt ! Et dès lors que toute cette énergie mobilisée est gâchée, on peut comprendre la frustration et ou le désarroi du golfeur ! En fait, il me semble qu’il se fait extrême violence, à lui-même, contre lui-même, et ne peut reprocher qu’à lui-même ses ratés.

Essayons d’étendre cela à la vie. Ne pourrait-on pas penser par exemple, qu’une « carrière bien menée », une « vie bien menée », est considéré comme telle dès lors qu’elle fait unité, ou cohérence, dès lors qu’elle n’est constituée que d’un seul mouvement ? Chose que peut-être on voudrait travailler au et par le golf ? Et donc la multiplication des coups rappelle justement notre vulnérabilité, notre finitude et que cela puisse passablement nous énerver n’est-il pas compréhensible ?

Le golf est souvent frustrant en effet. Qu’y vois-tu ? L’horizon recule quand on approche, disais-je. Nous ne pourrons jamais l’atteindre complètement. Or l’horizon du golfeur, c’est lui. Mais inaccessible. Le mouvement de la balle de golf incarne le désir, les désirs mêmes. Tous nos désirs expriment peut-être un manque, et nous nous mettons en action pour chercher ce qui nous manque. Mais jusqu’où irons-nous ? Peut-on envisager qu’il existe un désir qui une fois accompli, nous assouvisse complètement et définitivement ? En somme un désir qui nous rendrait heureux pour toujours ? La petite balle n’est-elle pas l’ambassadrice du désir d’absolu d’un golfeur ? Quand il la frappe, se pourrait-il que le golfeur murmure secrètement à sa balle : « Va trouver pour moi ce que je ne suis pas encore, c’est ta mission, réunis pour moi tout ce qui est épars, complète-moi, fais ce travail pour moi, je te donne toute l’énergie et la précision dont je suis capable, car tu incarnes mon désir de complétude ! Complète-moi et je serais heureux à jamais… » Mais jamais aucun être humain n’a pu se déclarer « complet », le golf a encore de beaux jours devant lui…

Alors, aucune issue pour le golfeur ? Aucune issue mystique non. Ça c’est affaire de croyance. Et pourtant je ne dis pas que c’est impossible. Mais que c’est imprévisible et invérifiable. En tout cas, la révélation mystique n’est peut-être pas affaire de techniques, pas à ma connaissance. Voyez-vous, je parlais tout à l’heure de Pascal, de son pessimisme sur la nature humaine. Pourtant Pascal passait pour quelqu’un de très discret et austère. Or il se trouve que lui-même a vécu une expérience mystique. Il n’en a jamais fait la publicité. Comment le sait-on ? Par son majordome, qu’il faut imaginer, peu de temps après la mort de Pascal. Accomplissant sa mission de majordome jusqu’au bout, il rangeait les effets de son maître récemment décédé. Il faut l’imaginer. Manipulant sa veste, tout à coup il perçoit comme le bruit d’un papier froissé. Il cherche. Il fouille. Rien. Il reprend la veste, la manipule encore. À nouveau ce même bruit de papier froissé. Il aperçoit alors la doublure recousue. Il l’ouvre. Y glisse la main. Et là, contre le feutre de la veste et sa doublure, il trouve un document, une lettre manuscrite de Pascal. On appellera ce texte « Le Mémorial ». Pascal y exprime une expérience profondément mystique, qu’il appellera lui-même sa « nuit de feu ». Je me contenterai de remarquer que cette expérience lui est arrivée alors qu’il était seul dans sa chambre. Il y a presque une ironie du sort. Pascal ne pouvait pas prévoir pareille chose, allant plutôt au contraire admettre qu’il fallait fuir la solitude. Donc oui, la révélation mystique est toujours possible. Peut-être qu’un jour effectivement, un golfeur subira sa propre révélation. Mais il n’en dira rien, personne ne le croirait.

En revanche, sans aller jusqu’à la crise mystique, celui qui s’efforce de respecter la règle, celui-là parviendra peut-être à l’acceptation pleine et entière de sa propre finitude. Celui-là qui comprendra que rejoindre l’horizon est un dangereux pari, qui comprendra que ses colères et frustrations contre lui-même sont vaines et inutiles, que ce soit dans le jeu ou bien dans la vie, celui-là aura peut-être la chance de mettre un terme à la violence qu’il s’inflige à lui-même. Il sera alors pacifié. Un pas vers le bonheur ? C’est peut-être cela la grande découverte. Si l’humble serviteur de la philosophie que je suis devais retenir une leçon du golf, ce serait celle-ci : jouer pour la quête de la paix intérieure, ayant affronté les creux et les collines de l’émotion, de la vie, et dans la pleine acceptation de sa finitude et ses imperfections. Faire la paix avec soi-même. Renoncer à l’idéal de perfection, ce qui ne signifie pas un renoncement total à la vie, loin s’en faut. Car le renoncement permet de passer à la suite. Et qui sait, c’est peut-être là que commence le progrès…

Très intéressant. Dans un autre lieu tu as exprimé ton interrogation sur la différence de rapport de taille entre la balle de golf et le terrain. As-tu progressé sur cette remarque ? Oui, la différence entre la taille de la balle de golf et celle de parcours m’interpelle. Évidemment ce que je dirais n’est pas vérifiable, je n’en ferai qu’une proposition : si la balle est lampe à rif de mon désir, elle doit être petite au regard de l’univers. Que sont mes désirs, mes projets, mes succès comme les échecs devant la paix intérieure ? Qu’ajouter de plus ?

Que penser des quelques (rares ?) golfeurs qui trichent et ne comptent pas tous leurs coups ? Le terrain représente les accidents de la vie… Tout à l’heure, je posais la question de savoir si le golf était un sport ou bien un jeu. Dans le sport il faut gagner. On ne sait pas pourquoi mais il faut gagner. Bien sûr il y a tous les enjeux autour de la compétition, c’est un autre thème que je n’aborderais pas ici. Dans la vie nous avons des stratégies qui nous sont propres.

Dans le jeu il y a un paradoxe. Peut-être aussi dans le sport. Faudrait y réfléchir. Lequel ? Et bien dans le jeu, il y a des règles fixes à respecter. Pour autant c’est un espace perçu comme celui de la liberté pleine et entière. Et cette liberté suppose la possibilité de la triche, j’ai envie de dire que c’est mécanique. Je pense que le tricheur ne veut faire de mal à personne. Il se fait du mal à lui-même, il n’a pas accepté quelque chose. Si je suis la trame de mon raisonnement, nous avons là le parfait exemple de celui qui est en pleine violence, en pleine tragédie, qui n’a souffre de cette fracture intérieure entre le fini et l’infini. Toutes et tous nous avons au moins une fois triché dans nos vies pour de petites choses ou des plus grandes. Le tricheur est un blessé qui n’a pas encore cicatrisé de son ego écorché, qui use à l’excès de la liberté donnée par le jeu, dans ce qu’il croit être son intérêt. Il fait partie du système, peut-être même esclave du système. Il est triste, et souvent ne se rend pas compte qu’on sait qu’il triche. Il ne s’est pas pardonné à lui-même. Il est encore de sa propre violence, il est encore de son propre meurtre. Le pauvre…

Le golf comme une école du pardon ? Se pardonner soi-même ? Peut-être. Se pacifier… Tant que je n’ai pas réussi à me pacifier, je continue à jouer. Cette relation ne viendra pas de l’extérieur, à l’instar du mystique, mais le pardon viendra de moi-même de l’intérieur. Et lorsque j’y suis parvenu, peut-être viens-je chercher un rappel de temps à autre.

 

Merci ! C’était très intéressant. Nous allons pouvoir méditer sur tout cela, los de nos prochaines parties… ou plutôt à tête reposée, à chaucn de voir. Merci à toi le sujet était très intéressant ! 

Acceptes-tu d’être contacté par une ou un lecteur qui aimerait approfondir ?

Oui bien sûr, je suis toujours à la disposition de ceux qui désirent réfléchi : pierre.trotin@orange.fr ou 06 40 89 87 83

VIP : Sébastien Bosquet

On rencontre de grands sportifs à Mérignies Golf : invité par Daniel Moreira et Franck Queudrue, Sébastien Bosquet, golfeur et ancien handballeur – Il est notamment double champion du monde (2009 et 2011) et double champion d’Europe (2006 et 2010) – nous a fait l’honneur de venir s’amuser sur nos parcours ce mercredi.
Pour en savoir plus sur Sébastien : https://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9bastien_Bosquet
(Sébastien est le plus en arrière sur la photo).

Mérignies Golf dans Paris-Match

Paris-Match, édition de Belgique, nous fait l’honneur d’un bel article.
Bienvenue à nos voisins et amis golfeurs belges !

LE CLUB GOLF

PROMO

En septembre et spécialement à Mérignies Golf : UN GF 9 trou offert pour toute carte LeCLub Golf CLASSIC achetée.

  • en vente à 49 € , elle octroie de -20% à -35% (Classic Days) sur près de 1000 golfs dans le monde dont 174 en France.
  • Cette carte permet de cumuler des “fees”, des points fidélités : 1 “fees” par euro dépensé au ProShop ou aux restaurants (pour un minimum d’achat de 20 € au restaurant).
  • Un bon de 5 € se déclenche tous les 100 fees (100 € d’achat). Soit jusque 5 % de réduction.

 

le club golf fees Merignies Golf

(pour rappel, les abonnés Mérignies Golf reçoivent d’office la carte GOLD, avec encore plus d’avantages)

 VOTRE ESCALE ENSOLEILLÉE CET HIVER

 

Grâce au partenariat entre Mérignies Golf et Anahita, bénéficiez de conditions très avantageuses lors de votre séjour dans notre superbe domaine golfique.

Classé meilleur golf de Maurice en 2022 par le célèbre Magazine Golf Digest, Anahita Golf Club vous séduira avec son tracé de championnat dessiné par Ernie Els. En séjournant au sein d’Anahita Golf & Spa Resort, vous pourrez même jouer ce parcours en voiturette sans frais additionnel. Un must !

L’Île aux Cerfs Golf Club est l’autre golf accessible gratuitement pour les résidents de l’hôtel (seule la voiturette sera à payer). Ce tracé signé Bernhard Langer est un des plus beaux de l’océan Indien avec le lagon visible de quasiment tous les trous !

À Anahita, profitez aussi de services 5* avec une gastronomie riche et variée, un spa de la marque Thémaé Paris ou encore une plage exclusive et paradisiaque sur l’Île aux Cerfs.

Si vous souhaitez préparer vos vacances hivernales et avoir plus d’informations sur vos avantages en tant que membres de votre golf, n’hésitez pas à contacter :

Pierre Bruno, directeur Europe d’Anahita

pierre.bruno@anahita.mu |+33 6 26 34 19 00

soiree espagnole club house mai 2022

Moules-frites à L’engrenage 

Du 3 au 6 septembre, l’engrenage Brasserie s’associe à la fameuse Braderie de Lille, et vous propose, en plus de la carte habituelle, des moules-frites, marinières ou au maroilles.

Régalez-vous !

Un nouveau fournisseur de fruits et légumes

L’engrenage Brasserie a le plaisir de vous annoncer qu’elle travaille depuis un mois avec La Ferme d’Arnaud, à Coutiches.
Suivant les saisons, un maximum de fruits, légumes et herbes aromatiques viendront accompagner vos menus. Ces produits sont cultivés de manière raisonnée et respectueuse de la nature.
Pour rappel, L’engrenage se fournit à la Ferme Dubus, à Capelle-en-Pévèle, pour le beurre, le fromage de chèvres, les œufs et les yaourts.
Sur notre carte, les plats réalisés à partir d’ingrédients 100% Hauts-de-France sont repérés par un picto. Chacun peut choisir de manger (et boire !) 100% local !
soiree espagnole club house mai 2022

Nouvelle carte

Lundi 19 septembre, vous pourrez choisir des plats inédits ou plus classiques dans la nouvelle CARTE d’AUTOMNE.

 

soiree espagnole club house mai 2022
soiree espagnole club house mai 2022

Journée Entreprise

Relancer vos collaborateurs, dynamiser vos équipes, enchantez vos clients… la formule idéale, sur mesure, vous attend à Mérignies Golf !

 

Nouvelle boisson

Laissez-vous tenter par l’Archibald…
Boisson soft.
Plus qu’un simple tonic artisanal, bio et français, Archibald est une expression nouvelle et écoresponsable du savoir-faire de distillateur.
soiree espagnole club house mai 2022
soiree espagnole club house mai 2022

Prochaines Soirées Live

  • 9 septembre –  Raphaël AUBINJazz – voix, clavier, contrebasse, batterie. 5 €

  • 23 septembre –  NEXT. Rock. 5 €

5ème TOUR du CHALLENGE SIXTEES

Mardi 6 septembre 2022

Il est encore temps de s’inscrire pour la suite du challenge Sixtees, même s’il reste une rencontre et la finale (inscription avant le 4 septembre)

Et pour le repas : en septembre c’est MOULES FRITES qu’on se le dise….

Nous rappelons le principe du challenge :

  • Compétition 9 ou 18 trous en stableford, comptant pour l’index.
  • Pour ce 5ème tour : 9 trous VAL de MARQUE et 18 trous : VALUTTE/RUPILLY
  • Nous comptons les 4 meilleures cartes pour la finale.
  • Droit de jeu 2€
  • Cette inscription implique et sous-entend la participation au repas à 23€
challenge-sixtees-2022
VISITE DECO CUP-2022

HOLE IN ONE

Un séjour golfique à l’Île Maurice à gagner !

VISITE DECO CUP-2022
Anahita Mauritius logo
VISITE DECO CUP-2022

LA GRANDE SEMAINE

SAVE THE DATE : Du 12 au 18 septembre

Pour la 4ème année, Mérignies Golf vous propose une semaine intense, avec des compétitions variées pour des publics variés. Une remise en forme incontournable après la rentrée !

  • Lundi 12 : 4ème Trophée des partenaires
  • Mardi 13 : 5ème Trophée Girls Only
  • Jeudi 15 : 3ème Grande Compétition Senior
  • Samedi 17 : 3ème Trophée Billecart-Salmon
  • Dimanche 18 : 12ème Trophée Henneron
VISITE DECO CUP-2022
VISITE DECO CUP-2022
VISITE DECO CUP-2022
VISITE DECO CUP-2022
K-Pilate-Pevele-leger
VISITE DECO CUP-2022

HOLE IN ONE

Un séjour golfique à l’Île Maurice à gagner !

VISITE DECO CUP-2022
Anahita Mauritius logo
VISITE DECO CUP-2022
VISITE DECO CUP-2022
VISITE DECO CUP-2022

Pro-Am de Mérignies Golf – mardi 27 septembre 2022

Compétition pour un pro et 3 amateurs

  • 8h30. accueil petit-dej
  • 9h. briefing
  • 10h. départ shotgun
  • Parcours Val de Marque/Rupilly
  • 4 balles 2 meilleures balles, en Schamble
  • Tee gift : 3 balles « Inesis Tour 900 »
  • Lots : 21 bouteilles de champagne
  • Tirage au sort : Bon 80€ à L’engrenage Brasserie
  • Déjeuner avec entrée, plat, dessert et boissons
  • Tarif : 170 € all inclusive (135 € abonnés Mérignies). Ce tarif comprend : GF, droit de jeu, le pro, T-gift, accueil petit dej, déjeuner

Contactez votre pro préféré pour faire équipe avec lui. C’est le pro qui inscrit son équipe auprès de l’accueil du golf.

Vous n’avez pas d’équipe ? Contactez l’accueil de Mérignies au 07.57.91.36.16

VISITE DECO CUP-2022

Partez mieux équipés pour mieux jouer !

SEPTEMBRE

-15% 

sur les séries de clubs, sur les sacs et les chariots

Proshop inesis-merignies_golf

Mérignies golf

1245 Avenue du Golf 59710 Mérignies
accueil@merigniesgolf.com
07.57.91.36.16
Ouvert 7 jours sur 7
Horaires d’été : 8h00 – 20h30
Horaires d’hiver : 8h30 – 18h00

A. FAUX : Les vrais pros n'ont que faire de l'heure de départ (ou presque). Mais il est vrai que AM signifie en latin ANTE MERIDIEM, "avant midi", soit la matinée. Cet idiome est couramment utilisé pour indiquer l'heure en anglais.

B. VRAI : Un pro-Am est une compétition, souvent sans enjeu majeur, où un pro joue en équipe avec 3 amateurs (en général). L'occasion de passer un bon moment, tout en glanant quelques précieux conseils de technique ou de stratégie sur le parcours. Le prochain Pro-Am de Mérignies Golf aura lieu le 27 septembre. Parlez-en à votre pro préféré !

C. FAUX : N'importe quoi...

A. VRAI : Le Golf National, situé à Guyancourt dans les Yvelines, est l'équipement qui appartient à la Fédération Française de Golf. Il a été inauguré en 1990 et comporte 45 trous. Il abrite aujourd'hui également un centre de performance pour les jeunes, et un centre de formation. Il est ouvert à tout licencié. Il reçoit l'Open de France, il a accueillir la Ryder Cup en 2018, il accueillera les championnats du monde par équipe amateurs du 24 août au 3 septembre prochain (avec Saint-Nom-le-Bretèche) et les JO en 2024. Le jouer est une belle expérience !

B. FAUX : La France a exactement les mêmes règles que les autres pays. Celles-ci sont fixées par le R&A (Royal et Ancien) à St Andrews en Écosse. un calcul unique et uniformisé de l'index dans le monde a même été mis en place en 2020 (il y a avait auparavant 6 méthodes de calcul différentes).

C. Faux : Rien à dire, la définition est fausse, même si nous vibrons devant les exploits de nos favoris et favorites.